Outils pour utilisateurs

Outils du site


geographie:art_et_culture:artefact

Artefacts

L’histoire d’Annwfn étant ce qu’elle est, les objets dit «antiques» sont en réalité des objets d’une technologie souvent bien plus avancée que celle actuelle. Les colons en quittant la planète ont laissé derrière eux des ruines et peu de choses ont survécus aux guerres et chaos successifs qui ont suivis. Cependant, il existe à divers endroits de la planète des sites «archéologiques» où les chercheurs fouillent pour comprendre cette civilisation datant de plus d’un millénaire et qui a fui vers les étoiles. Les grandes cités d’Annwfn comme Derach-Ach regorgent de bâtiments où d’antiques machines fonctionnent encore pour les alimenter en eau ou en chauffage ou en électricité ! La magie est venu remplacé pour beaucoup ces technologies mais il en reste des traces. Les musées, les grands des royaumes, quelques rares chercheurs et de grands collectionneurs s’intéressent à ces trouvailles et peuvent parfois faire appel à des mercenaires pour protéger une expédition archéologique…

Fonctionnement

La plupart de ces objets fonctionnaient grâce à l’électricité. Cette énergie pouvait être fournie par divers moyens, le soleil étant le plus répandu. Certaines machines plus grosses, pouvaient également fonctionner à l’aide de générateurs à fusion nucléaire ou grâce à la biomasse. Quoiqu’il en soit, tous ces objets sont donc souvent déchargés et/ou en panne d’électricité.

Le deuxième problème est celui de la compréhension. A quoi sert-il ? Comment fonctionne-’il ? Que signifie ces dessins ou ces symboles ? Quelle est cette matière ? etc. Autant de question auxquelles il y a peu de réponse. La compréhension même de l’utilité ou du fonctionnement de ces appareils peut lui aussi faire le sujet d’une quête !

Langue

La plupart de ces artefacts sont en terra-mercurien antique. Certains ont des programmes d'expression vocal qui parlent à l'utilisateur. D'autres encore ont, et ces rares (souvent réservé aux appareils militaires), des traducteurs intégrés capables de détecter la voix de l'utilisateur et de s'adapter ou de proposer le passage en une langue autre y compris les dialectes krilliens. Toutefois ce passage en krillien se fait au détriment d'un langage fluide. Le programme s'exprime alors souvent en phrases courtes et groupes syntaxiques.

Unités de temps

Les voyageurs des étoiles qu'étaient les terra-mercuriens avaient une parfait connaissance des problèmes lié à la mesure du temps dans les différents systèmes solaires (vitesse de rotation des planètes, taille des planètes, etc.) De fait ils ont optés pour des mesures astronomiques universelles adaptables sur tous les mondes connus. Les appareils de mesure du temps, même les plus simples savent s'adapter à leur environnement. Pour certains appareils simples ce réglage peut cependant être un peu long et nécessiter l'aide de l'utilisateur.

Trouvailles

Ces objets sont donc rares. Les trouver est donc soit le fruit du pur hasard, soit celui d’une longue et patiente recherche. Les endroits où les trouver sont eux-mêmes difficiles à trouver, souvent détruits, en ruines, dans des zones dangereuses, oubliées où la nature a repris ses droits. Les colons avaient établis des comptoirs, des cités ouvrières près des mines exploitées, des spatio-ports sur des hauts plateaux, des puits profonds creusés via l’espace pour accéder aux ressources les plus cachées et les plus enfouies de la planète. Tout ces lieux sont pour la très grande majorité détruits, rasés. Mais, la violence de la guerre de décolonisation a été telle qu’ils n’ont pu tout emporté, ni tout détruire et ce malgré l’utilisation des atomiques ! Ce qui reste est souvent du petit matériel et les canons soniques de Panshaw sont l’exception qui confirme la règle.

Recherches

Les guerres successives et le millénaire écoulé qui ont suivi la décolonisation ont fini de détruire ce qui restait d’archives numériques. La magie ayant pris le pas sur le développement technologique, l’étude de ces technologies est passée au rang de hobby, avant de revenir dans le giron de quelques rares scientifiques ces dernières décennies. Il existe des archives papiers datant des temps d’après la décolonisation et relatant des expériences ou des trouvailles faites sur ces objets par les premiers archéologues.

Mais, les temps étaient troublés et de ces archives aussi il ne reste pas grand chose. Tant et si bien qu’aujourd’hui, Objets comprendre et avant même trouver ces objets relève de la gageure. Derach-Ach, capitale de Panshaw dispose des plus érudits paléo-scientifiques de tout Annwfn. Ceux-si sont, sans aucun doute, à la pointe de la connaissance des anciennes technologies. Et ils ne savent pas grand chose !

Objets

Longue-vue

Elle se présente sous la forme d’un cylindre d’une dizaine de centimètres de long, de métal, de plastique ou de résine haute performance. Entièrement numérique son zoom n’est utilisable qu’une fois que la longue-vue est chargée. Dans la majorité des cas, elle était rangée dans une petite boite ou étui rectangulaire qui lui servait de capteur solaire afin de la charger. Quand on réussit à l’allumer, le zoom se déplie et la vision interne est complétée par un affichage numérique de données, telles que la distance, une mire etc. Un écran rétro-éclairé complète parfois le cylindre pour afficher les informations de charge, de distance pointée ou de type de visée. Car certaines de ces longues vues, disposaient en plus de différents modes : visée thermique, nocturne etc.

Dans la même veine on peut aussi trouver des jumelles

Canon sonique

Il n’en existe plus que 80 et tous sont à Panshaw. Ces armes redoutables sont transportés par les légions (généralement deux ou trois par légion) sur des chars spécialement conçus pour eux. Ils fonctionnent par énergie solaire et sont extrêmement résistants. Ils génèrent une onde sonore infra-basse qui selon l’intensité, voulue par les artilleurs, peut briser les murs, écraser les os, détruire les tympans etc. Dévastateurs, ils sont très précis et creusent d’effroyables ravages dans les rangs ennemis.

Communicateur

Ces petits appareils se présentent sous la forme d’une oreillette équipée d’un micro. Les plus sophistiqués fonctionnaient comme des téléphones avec un agenda de contact intégré à commande vocale. D’autres, ne s’utilisaient que par groupe d’appels. Le signal était envoyé à tous les récepteurs du groupe. Ces oreillettes étaient monnaie courante dans les services de sécurité. Leur chargement se faisait soit par énergie solaire, soit par des piles boutons elle-mêmes solaires. Dans ce cas, le communicateur était fourni avec une boite de rangement pour lui et les piles, la boite faisant office de chargeur.

Ascenseur

Dans certains bâtiments ou sur certains sites miniers, il existe encore des monte-charge et/ou des ascenseurs. Le plus compliqué avec ces appareils est de trouver comment les alimenter !

Caisse hermétique

Il s’agit en fait d’un terme générique pour désigner toute sorte de conteneur disposant d’un système de fermeture hermétique. Ces 100 conteneurs pouvaient être des attaché-cases, des caisses, des barils, des thermos que sais-je encore. Ils disposent tous d’un moyen électrique de fermeture et d’ouverture qui chasse l’air pour rendre le compartiment de stockage hermétique. Certains étaient également équipés de système de refroidissement. Ils étaient généralement conçus dans des matériaux légers et résistants.

Taser

Ce pistolet des forces de sécurité envoyait des électrodes autonomes (non reliées) chargées en courant électrique et propre à neutraliser les individus. Le taser lui même est un appareil électrique fonctionnant à air comprimée et disposant d’un chargeur variable d’électrodes. Ces dernières se présentent comme des capsules dont l’embout est un mini dard crochu ( un peu comme celui des abeilles). La capsule une fois accrochée, délivre sa charge… Trouvé un taser est déjà difficile, le trouver chargé est encore plus rare. Quant aux électrodes je vous laisse imaginer…

Holocomp

Ordinateur portable équipé d’un dispositif d’interface visuel et tactile holographique. En plus d’arriver à l’allumer, de comprendre comment il fonctionne, il nécessite en plus de comprendre, de lire, la langue des premiers terra-mercurien qui est tout de même très éloignée du terramercurien actuel. En même temps, dans un monde comme Annwfn, que peut apporter un holocomp ? Des connaissances sur les temps anciens, des manuels sur d’autres objets technologiques un moyen de communiquer via les balises vectrales disséminées dans l’espace ?…

Lunettes

De toutes sortes et de toutes formes. Les lunettes de corrections visuelles sont toutes avec des verres progressifs modulaires. Leur interface s’adapte à la déficience visuelle du porteur. D’autres lunettes servaient à voir dans différents spectres : thermiques, nocturne, infrarouge, pollution atmosphérique (radiations, infection virale etc…)

Montre

Et bien oui ! Une montre ça donne l’heure et des fois c’est bien utile. Avec toutefois la capacité pour toute d’adapter son réglage à la position de l’astre solaire, de compter vos pas, de donner votre rythme cardiaque, votre pression sanguine. Certaines servaient également de capteur de radioactivité, de toxicité de l’air etc. D’autres enfin, regroupaient aussi des fonctions de communicateur !

geographie/art_et_culture/artefact.txt · Dernière modification: 2020/05/23 09:12 de elvan49