Outils pour utilisateurs

Outils du site


geographie:art_et_culture:les_prophetes

Les prophètes

Herckrt-N’Bafer

Né en 217 pendant l’ère des foudres, à Nihel, soit un peu plus d’un millénaire plus tôt. Fils d’un libraire, il fait ses études à Kermag-mor, occupe un poste de scribe dans le gouvernement impérial jusqu’en 252, il a 35 ans. Il disparaît pendant 15 ans et resurgît pour démarrer ses prêches sur son rocher d’Opale.

Il écrit vraisemblablement son livre dans ses années, avant de mourir en 282. Ce livre constitue le premier des sept livres composant le Livre des prophètes ou Maamù. C’est de lui qu’est issu le principal clergé du culte de l’Entité universelle. Il annonce la venue d’un fléau, et celle d’un messie, le Lid-gesah’Arch, qui reviendra d’entre les morts et sera le « court chemin ». Ce livre est le plus long, et l’un des plus difficile à lire, car complexe dans son style et dans sa philosophie.

Vloar-Ceft

Né en 267 (ère des foudres), le deuxième prophète porte tous les symptômes du paranoïaque. Ses écrits sont remplis d’effroi, de visions apocalyptiques, et de cauchemars, où seule l’ Entité lui apporte paix et réconfort. Ce n’est sans doute pas un hasard si, à la même époque, un autre prêtre commence à tenir des propos déviant sur la crainte à entretenir à l’encontre de S’ul-Tan, Lou’es-did Teranu. Il vécut à Nihel toute sa vie, d’abord errant de cavernes en huttes isolées. Il finit par fonder en 282 (à la mort du premier prophète) le premier monastère d’hermites : le monastère du Rocher, ainsi appelé car il est le gardien du rocher d’opale sur lequel prêchait Herckrt-N’Bafer. Il meurt en 317, année noire pour le culte d’Eù.

Lou’es-did Teranu

Né en 269 (ère des foudres), il n’est pas considéré comme un prophète par l’église officielle d’Eù et est même appelé le prophète maudit. C’est le père fondateur de l’église pourpre. Il fait un cursus religieux normal à la même époque que Vloar-Ceft. Sont-ce les prédications enflammées du prophète, la période particulièrement troublée, une prédisposition psychologique ou tout cela mélangé qui l’ont amenés à élaborer cette pensée délirante ? Le fait est qu’il profite de sa position de prêtre-scribe pour rédiger des écrits sur sa pensée religieuse.

Il voit la jeune église Baferiste commencer son « lent déclin spirituel » avec un « dogme mou » incitant à « la paresse de l’esprit et de la foi ». Les hommes du communs ne sont pas à même, sauf révélation, de guider et de conduire eux mêmes leur destinée. Il faut leur apprendre la vérité, tout au moins une partie, et si nécessaire les forcer à comprendre leurs erreurs. La peur de faire le mal, de nourrir le mal doit être viscérale…

Il est chassé de l’église en 317, alors que le second prophète meurt. Ses écrits sont interdits et retirés officiellement du commerce et remisés dans les bibliothèques à Nihel et Panshaw. L’église pourpre naît de cette censure et de ce schisme.

Lac-N’Cy

Né en 322 (ère des foudres) d’un père officier de l’ordre des templiers de Nihel, il vécut jusqu’à l’âge de 17 ans au sein de l’armée. C’est sans doute ce qui lui vaut cette vision si particulière du dogme religieux. Il partit à Panshaw en 340. Il participa aux nombreuses guerres qui enflammèrent cette région très convoitée. C’est peu à peu que ses objectifs évoluèrent. Tout d’abord tacticien et politicien-stratège, il en vint à concevoir une ambition de paix démesurée, contre le mal. Pour lui cependant, seuls, quelques hommes peuvent mener la barque sans quoi les décisions ne peuvent se prendre. La religion est une foi qui doit guider les êtres dans leur vie de tous les jours. De plus, elle doit transcender les guides de ces peuples…

Il meurt en 414, c’est dans cette même année qu’il rédige son livre qu’il concevait comme un manuel à l’usage des dirigeants.

Coor-M’ock

Il est né en 588 (ère des Seigneurs de guerre), de parents nobles Niheliens, il s’engagea très vite dans la voie cléricale. Ainsi à 16 ans était-il prêtre dans le grand temple de Sinn-Achaï. Il parcourut ensuite le monde afin d’étudier. De bibliothèques en monastères, il devient si instruit qu’il devint le précepteur du Roi Aeris 1er de Panshaw, en 629. Dans les dernières années de sa vie, il se retira au monastère du rocher, et écrivit son livre, le 4ème des prophètes (dans le classement baferiste.) vers 660.

Cej-Navack

Né en 633 (ère des seigneurs de guerre), il fait plusieurs métiers avant de devenir prêcheur en 667. C’est un homme très pieux originaire de Llarkno. Il parcourt tout Annwfn, répandant ses prédications, pendant plus de vingt ans. Fortement attaché à la parole, il écrira tardivement un recueil de ses paroles et de ses croyances, c’est le 5ème livre, celui de l’espérance, et le modèle des prédicateurs. Ses écrits évoquent la diversité des mondes, des peuples et prêchent pour une tolérance absolue, et un respect des autres.

C’est un des livres les moins dissert sur le Lid-gesah Arch. Néanmoins il en parle comme du rédempteur ultime, de celui qui apportera le pardon à tous les ennemis et rassemblera les peuples derrière la bannière du Dragon. Symbole de la création, et de la Vie. Une légende non vérifiée, affirmerait que le prophète était également télépathe. C’est en tout cas ce que véhicule avec science la guilde pour ajouter au mystère de leurs pouvoirs, de leurs enseignements.

Sulca

Né en 1253 pendant la Grande Paix. C’est un homme profondément instruit. Il est orphelin issu de la Tour et entre dans les ordres à sa sortie dans le clergé Chansethien en 1275. Brillant prêcheur, il part avec les caravanes du grand désert blanc comme prêtre-paysan et côtoie ainsi le peuple du désert. C’est à cette époque que Chanseth est définitivement converti. De ses écrits il en ressort une vision manichéenne de l’univers. Pour lui, l’ordre et le chaos n’ont pas de sens, seuls le bien et le mal existent et tentent universellement de prendre le pas sur l’autre. Le Bien est Eù, c’est une force pure d’énergie positive, somme de toutes les consciences bénéfiques. S’ul-Tan est une force obscure d’énergie négative, somme de toutes les consciences maléfiques. L’une est la vraie voie l’autre n’est que tentations.

Le culte pourpre est l’exemple parfait de la force de perversion du mal sur la pensée et le cœur des hommes. Il meurt en 1334, il est alors grand-exorciste de Chanseth, chacun de ses disciples est actuellement grand-exorciste de l’un des huit royaumes, sauf pour Panshaw, car Ob-Nekoby le huitième disciple a refusé le titre et s’est retiré du clergé en 1337.

Ob-Nekobby

Né en 1293 pendant la Grande Paix, il est toujours en vie. C’est le dernier disciple de Sulca. C’est un homme simple issu d’un forgeron des marches du nord de Panshaw. Comme tous les Panshiens il connaît bien la guerre et y a participé au sein des terribles légions Panshiennes.

Très tôt il voue sa vie aux autres et devient précepteur avant d’être enrôlé dans le contingent de la XXème à cette époque Narlon Barens est l’un des plus jeunes lieutenant de la légion. Au sein de l’armée il prend conscience du rôle des prêtres omme soutient pour le moral et entre dans les ordres en 1321. Il participe à la grande victoire de M’Haui-Efew où Barens se distingue et quitte l’armée juste après. C’est son premier exil. Il quitte le clergé régulier pour devenir prêcheur persuadé que le dogme avili la parole d’Eù. Au cours de pérégrinations, il rencontre Sulca, alors exorciste à Chanseth. Sous son impulsion il rentre à nouveau dans le clergé et devient son disciple en 1326.

Très vite il gravit les échelons de la hiérarchie cléricale grâce à sa profonde connaissance de la nature humaine et des enjeux militaires de Panshaw. Mais, il prend également conscience de l’imbrication trop étroite entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux. Alors qu’il rédige son livre, il est nommé grand-exorciste de Panshaw en 1337. Il refuse et se retire des affaires religieuses. Son geste fortement symbolique est détourné par le clergé qui en fait le dernier prophète de son vivant ! Ses écrits sont publiés la même année en 1345, un an après la mort de Sulca.

geographie/art_et_culture/les_prophetes.txt · Dernière modification: 2020/04/25 16:08 de elvan49