Outils pour utilisateurs

Outils du site


histoire:les_eons

1- Les éons géologiques

Les découvertes archéologiques récentes et les traditions krilliennes permettent d’estimer l’apparition des premiers êtres ayant évolués vers ce que sont les krilliens aujourd’hui sur Annwfn à une époque bien plus reculée, comparativement, à celle qui a vu l’apparition des humains sur Terra-mater. Ce phénomène s’explique sans doute par les différences physiologiques majeures entre l’hominidé et l’ophidé (1). Quoiqu’il en soit, les études historiques et anthropologiques n’ont pas encore aujourd’hui, établi une chronologie très poussée des temps immémoriaux qui ont vu la naissance même de la planète et de la vie sur celle-ci. Il existe tout de même un découpage, mais dont on admet qu’il est certainement incomplet.

Primaire ou Pristinavitique

L’éon primaire s’étendrait selon toute vraisemblance de -500 à -240 millions d’années. Mais cette hypothèse s’appuie uniquement sur les similitudes avec Terra-mater. Aucune étude paléontologique n’a encore été poussée aussi loin. L’origine même de la planète demeure inconnue et est estimée actuellement à 4 ou 5 milliards d’années.

Le pristinavitique voit la formation des premières montagnes, l’apparition des premiers êtres hors de l’eau et leur conquête des continents. Comme pour Terra-mater, cette expansion a été certainement suivi d’une vague d’extinction massive (environ 90 % des espèces vivantes).

On a finalement peu d’études sérieuses sur cette période, mais il y déjà des éléments qui tendent à démontrer qu’elle ressemble assez fortement à celle connue sur Terra-mater. Les océans constituaient la majeure partie de la surface de la planète avec une profondeur relativement faible. Puis, les mouvements géologiques ont progressivement formés les premiers continents. La vie a vu le jour dans les mers et s’est développée jusqu’à l’apparition des premiers amphibiens il y a 350 millions d’années.

Secondaire ou Mediovitique

Le second éon géologique s’ouvre sur une longue période glaciaire et sera marqué par un réchauffement progressif des températures. C’est à cette période (-240 à -65 millions d’années) que la vie terrestre se développe le plus. La végétation luxuriante voit apparaître les premiers reptiles vers -225 millions d’années.

C’est une période bouleversée où les deux super-continents vont peu à peu se disloquer pour tendre vers la physionomie actuelle de la planète. La formation de ces deux super-continents explique l’apparition quasi simultanée des deux foyers ophidés . Mais, à l’heure que nous évoquons, la planète voit se développer une faune riche et majoritairement composée de dinosaures. Exactement comme sur Terra-mater, on pense que la teneur en oxygène devait être largement supérieure à ce que nous connaissons actuellement. La branche reptilienne est, et restera, dominante sur Annwfn. Et c’est là une des premières différences fondamentales entre l’évolution de Terra-mater et celle d’Annwfn. Les premiers oiseaux apparaissent vers -135 millions d’années alors que les grands reptiles parcourent Annwfn depuis déjà 50 millions d’années. Comme sur Terra-mater, leur extinction surviendra brutalement vers – 65 millions d’années. Une nouvelle ère glaciaire en est responsable. Cette ère est elle-même due à un cataclysme provoqué par l’écrasement d’un astéroïde dans les plaines du sud du continent hyper-méridional, l’actuel mer d’Askoth.

L’explosion engendrée a très certainement été d’une violence sans égale. Les études menées sur le plateau continentale de la mer d’Askoth démontrent clairement que la formation de ce plateau océanique est due à l’effondrement du continent et a causé la rupture des plaines cahouriennes. Il s’en est suivi une montée des eaux et une fonte importante des deux calottes polaires. On sait aujourd’hui que parmi les effets secondaires de l’explosion, il y a la chute de la teneur en oxygène de l’atmosphère annouvéenne. Le nuage de l’explosion a, quant à lui, déclenché un hiver nucléaire qui a duré presque 5 millions d’années. Annwfn aurait pu, et aurait dû selon certains scientifiques, ne jamais se relever d’un tel cataclysme. Une fois encore près de 90 % de la faune va disparaître.

Tertiaire ou Néovitique

Le néovitique (nouvelle vie) s’étend de -65 millions d’années à nos jours. C’est durant cette période que les premiers mammifères apparaissent. La faune se reconstitue et à nouveau se diversifie. La plus faible teneur en oxygène, ne permet pas le développement de mastodonte comme ceux du médiovitique. Mais la branche reptilienne se subdivise en de nombreuses ramifications, pour rester l’espèce dominante. Les serpents et autres ophidiens notamment donneront naissance, aux dragons ou grands vers d’une part, et aux ophidés dont les krilliens actuels descendent directement, d’autre part.

À cette époque, les deux continents sont encore fortement soudés mais les premiers signes de séparation sont là. Le cataclysme de l’ère précédente à provoqué un glissement général de la croûte terrestre du nord vers le sud. Arrachant le continent nihelien au reste du super-continent que forment Bel-Buk et le bloc Llarkno-Cahour.

La mer de Cej-Navak s’ouvre vraisemblablement aux alentours de -17 millions d’années, pendant qu’au même moment la mer d’Erinn-Nuatha semble apparaître avec le glissement progressif de la plaque sethienne vers le sud. Le long plissement montagneux qui séparent actuellement les royaumes de Chanseth, Kotzash et Panshaw est dû à l’effet de subduction de cette plaque sous la plaque kotienne. À cette période il existe donc encore deux super-continents l’hyper-méridional et Pan-geow. Nihel, quant à lui, remonte progressivement vers le pôle nord. Parallèlement à la descente de Chanseth, l’écartement s’accentue avec une remontée de l’actuel Darsh, accentuant davantage le creusement de la mer d’Erinn-Nuatha.

histoire/les_eons.txt · Dernière modification: 2020/05/09 11:41 de elvan49