les chroniques d'annwfn

La cité aux 10 000 bannières

blasons-chansethUn court extrait qui présente l'arrivée des trois jeunes à T'An-T'Aï, capitale de Chanseth. La seule et unique ville du royaume du désert...

Des trois, ce fut Leysseen qui la vit le premier. T’An-T’Aï, la ville aux 10000 bannières. Depuis l’attaque du dragon, il aidait les hommes de tête dans la conduite, pendant qu’Elvan et Ysaël étaient cantonnés plus en retrait dans la caravane. Elvan se remettait doucement de l’Inaï-A’sinn qui l’avait terrassé lors de sa confrontation au dragon des sables. Ces chocs en retour pouvaient être mortels pour les Jidaï-atah imprudents, quand les énergies naturelles bouleversées par la volonté du jeteur de sort, refluaient par lui pour reprendre leur place dans l’ordre naturel des choses.

Ysaël s’était montré particulièrement attentive, douce et prévenante avec son frère durant toute sa convalescence qui avait durée presque trois jours. Elle s’était montrée plus froide et plus distante avec Leysseen qu’elle ne l’avait jamais été. Quand il essayait de lui demander ce qui n’allait pas, elle détournait ses doutes par une boutade en lui assurant qu’il n’y avait rien. Qu’il était trop sérieux. Il n’insistait pas.

La ville était apparue presque soudainement, immense, telle une masse de rocailles qui prenaient racine dans le sable même du désert. Sur ses tours et ses remparts flottaient une multitude d’oriflammes, symboles des clans, blasons des Thégérits. On aurait dit que la ville volait au-dessus du sol poussiéreux. Plus ils s’approchaient, plus elle apparaissait belle, tentaculaire, inquiétante, tout à la fois captivante et effrayante. C’était T’An-T’Aï, c’était la ville du roi, celle aux trois remparts, la capitale du royaume du désert : Chanseth. De ses immenses portes s’échappaient un flot continu de caravanes qui filaient vers les destinations obscures du Grand blanc, comme avaient appris à le nommer Leysseen et ses camarades. Pendant ce temps, une marée non moins continue d’autres caravanes s’engouffraient dans les dédales urbains de la première cité que voyaient les trois jeunes gens, sortis depuis à peine dix jours du complexe de la tour.

Leysseen fut tiré de sa stupeur par un rire amical. A côté de lui, Askenuh étalait ses dents blanches dans une grimace hilare.

- Ne t’en fais pas, dit-il sur un ton comploteur, elle ne mange pas vraiment les hommes ! Et il repartit à rire en s’éloignant de Leysseen encore interloqué.